paperback 08
infolio

julio 2017 | 10
Publicación sobre arte, diseño y educación
ISSN
2255-4564
Jan Tschichold : un maître typographe
Fernand Baudin

“La typographie, qui évolue aussi vite qu'une mode, suit étroitement les démarches de chaque époque; elle en est l'expression et elle en est le reflet puisqu'elle intervient dans presque toutes les formes d'expression visuelle: livres, journaux, affiches, etc. Peut-être ne mesure-t-on pas toujours l'influence réelle d'un grand typographe, d'un créateur de lettres. Voici un texte qui concerne Jan Tschichold, allemand, mort en 1974, qui fut à la fois un praticien et un théoricien. Ce texte avait été publié en allemand dans la revue suisse «Typographische Monatsblatter» en 1972 à l'occasion du 70e anniversaire de Jan Tschichold. Les deux personnalités qui ont marqué la typographie du vingtième siècle sont: Stanley Morison, mort en 1967, et Jan Tschichold. L'un et l'autre ont beaucoup fait, laissant même de volumineux ouvrages. L'un et l'autre étaient praticiens, dessinateurs de caractères, et maquettistes1 aussi bien qu'écrivains. L'un était anglais, l'autre, allemand; ils ont cependant exercé une aussi grande influence sur les imprimeurs et sur les maquettistes d'Amérique que sur ceux d'Europe. Morison s'est principalement attaché à l'histoire de la gravure des1 caractères et à rendre les meilleurs de ceux-ci universellement utilisables sur les machines Monotype. Il n'a jamais enseigné dans aucune école. Il n'a jamais rédigé aucun manuel de composition ni aucune méthode de mise en pages. Il a posé les fondements historiques sur lesquels les autres ont construit. Tschichold, au contraire, a enseigné pendant de longues années et s'est constamment intéressé aux problèmes de mise en pages propres à notre temps. Ainsi s'exprimait Ruari Mac Lean, un typographe écossais de grand talent et savant dans sa profession, dans un article du Penrose Annual 1970. Il aurait pu ajouter qu'ils ont tous deux été persécutés et emprisonnés pour leurs opinions politiques. Morison en tant qu'objecteur de conscience, à Londres, en 1916 ; Tschichold pour son antinazisme, en mars 1933, à Munich. De même que Morison, Tschichold est un homme de, lettres au double sens du terme”. [...]

PDF File Artículo en PDF




Fernand BaudinFernand Baudin fue un diseñador gráfico y estudios de la tipografía belga de lengua francesa. Nació en 1918 en Bachte-Maria-Leerne y falleció en julio de 2005 en Grez-Doiceau. Fuealumno y más tarde profesor en la École Nationale Supérieure des Arts Visuels, una de las principales escuelas de diseño gráfico de Bélgica francófona. Fue también docente en el Nationaal Hoger Instituut voor Bouwkunst & Stedebouw de Amberes, en la Bélgica neerlandesa. En 1984, recibió el Premio Comité du Grand Prix de la Société des gens de lettres por su libro “La typographie au tableau noir”, escrito completamente a mano. Durante doce años fue miembro de la junta directiva y luego vicepresidente de la Association typographique internationale. Su libro quizás más importante, “L'effet Gutenberg”, se ocupaba de la compleja relación entre escritura y tipografía que dio lugar a la invención de los tipos móviles. A parti de 2008, el premio que designa el libro más bello en Valonia Bruselas recibió la denominación Prix Fernand Baudin en recuerdo a su figura. + info

L'effet Gutenberg
Artículos en Infolio

2016 IF10
Jan Tschichold : un maître typographe

Referencias

Baudin, Fernand. La typographie au tableau noir, Paris, Retz, 19845.

Fernand Baudin, L’Effet Gutenberg, Paris, Éditions du Cercle de la librairie, 1994.

2017. infolio.es | política de privacidad | quiénes somos | facebook